Archives pour l'étiquette video

David Mallet

Aïe aïe aïe. Je suis tellement émue.

David et moi nous sommes rencontrés, non pas à la soirée nose ;p (même si c’est vrai qu’il ne m’avait jamais coiffée avant)(d’ailleurs merci pour vos commentaires). je l’ai rencontré il y a quelques mois grâce à Etienne et Rishi. L’idée avait germé au salon qu’il fallait ouvrir les portes de cet hôtel très particulier, montrer les savoirs faires, les gens qui y passent. leur beauté.

Chose rare et délicieuse, j’ai eu carte blanche, et cette vidéo signe le début d’une série que j’espère longue. priez pour moi les amis. priez!
je ne voulais pas du tutoriel classique, je voulais des vidéos qui parlent de beauté. Tout simplement. Les coiffeurs, les lieux, les détails, la musique, les gestuelles… les cheveux, bien sûr. Que tout soit beau. Alors vous allez me dire, avec Etienne, Rishi, Natasha, le salon, sa déco incroyable etc. j’avais de la matière et…. vous n’avez pas tord! disons que je voulais que ce soit beau, mais je voulais surtout que ce soit vivant. que l’on voit des vraies personnes, des regards, de la concentration, des rires… pas seulement de belles images. du vivant… qui ferait rêver. et je suis fière parce que… je crois y être parvenue.

à vrai dire, il y a un an, je n’imaginais même pas rentrer un jour dans ce salon. je m’en fous que les « puissants » viennent faire appel à moi. enfin non je ne m’en fous pas, ça me donne de la satisfaction évidemment, de la confiance. Mais ce qui me touche bien d’avantage, c’est que David dont j’estime tant le travail et la sensibilité m’accorde ce crédit, cette confiance. ça oui, rhalala oui, ça me fait quelque chose.

et puis cerise sur le gateau, Vogue.fr a aimé la vidéo et la mise en exclu sur son site pendant 2 semaines. JE VOUS JURE MARIE THERESE! et là, j’ai bien mis 3 heures avant d’oser la regarder! je veux dire : je la connais par coeur cette vidéo mais ça m’a mis une claque de la voir comme ça. je l’ai tournée avec ma petite caméra, en train de courir en talons dans le salon (je voulais pas être trop petite par rapport aux modèles!), je l’ai montée toute seule sur mon ordi, tard dans mes nuits printanières… ce que je fais est tellement artisanal! et quand je le livre ici, je me rends compte que je reste dans un cocon, un cocon ouvert sur le monde mais un petit chez moi tout de même! voir mon travail ailleurs, qui plus est sur Vogue.fr, ça m’a tuée!!!!

merci pour cette confiance. gros, gros big up à Etienne et Rishi, à Ralph et David. à la superbe Natasha Andrews. à Jésabel de Hijacked dont la voix m’a transportée (j’ai découvert ce groupe grâce à Guillaume Biau, fondateur du mellotron et la chanson Forever peut être DL gratuitement ici). bravo et merci!

AAAHHHHH ça vibre de partout! bon vendredi, n’oubliez pas de prier… je vous embrasse très très tendrement

souvenirs de Sapa

alors comment ça va? dites moi un peu. cela fait tellement longtemps que je ne suis pas venue vous raconter des choses. il paraitrait même que je manque à certains. j’en suis désolée et en même temps ne m’en excuse pas. mes journées sont remplies de mille aventures, de beaucoup d’émotions et je dois me reposer un peu. vous me manquez, c’est sur, mais ce sentiment me plait aussi énormément, et je me rends compte que je n’ai pas de culpabilité par rapport à ça (la vie de bloggeuse qui bosse à côté, c’est parfois sur la tangente, et je veux bien éviter le burn out et me préserver). pour être tout à fait honnête ce silence m’a plu parce que je me sens libre et que je ne viens ici que pour de bonnes raisons. vous me manquez… « bien ».

pour revenir à cette vidéo, les images ont été prises il y a très longtemps, alors que je vous présentait la magnifique Zi, vous souvenez vous? ces images, je ne savais pas quoi en faire. elles étaient là, elles appartenait aussi au passé, je n’arrivais pas y toucher. la vie est bien faîte, il faut se faire confiance, un jour ça vient. et tout va bien. ça m’a plu de me replonger dedans, de leur donner un corps. de coudre ces morceaux de tissus de chanvre et d’indigo, patiemment réalisés à la main. Sapa, mais quelle merveille. je suis juste comme cet enfant qui regarde le paysage et sais la chance qu’il a : la pluie, les rizières étagées, les enfants, les grands, tout était beau. c’est loin mais je peux dire que c’était bien.

aussi pour vous souhaiter une très très belle année du cheval. on nous promet beaucoup de mouvement, de fougue, de tremblements… tâchons de rester du bon côté. de prendre soin de nous, et des autres. d’éviter les cons aussi. et cette année, vous savez quoi, c’est l’année du Vietnam en France. je sais pas trop en quoi ça consistera, à part prendre ses billets mais… c’est pas génial dîtes?

je embrasse avec passion! et vous dis à très vite!

Ryuichi Sakamoto – Forbidden Colors

Nhat Le

Nous sommes arrivées ce matin au Vietnam avec Maman (que vous avez bien reconnue dans le post précédent, alors que je n’avais même pas parlé du décolleté)(bravo). nous sommes ici pour aider ma grand mère à rentrer en France. sa santé s’est dégradée depuis cet été et nécessite qu’elle rentre auprès de nous. ma mini mémé. je l’ai trouvée tellement jolie dans son pyjama à fleurs. et son carré d’argent.

SupaDocteurLoan, la traite toute la journée (acuponcture, massage, piquouses, nutri-thérapie…) et moi je lui fais des câlins. chacune son expertise. Nous rentrons en fin de semaine, juste le temps de vérifier qu’elle est prête pour ce grand voyage. elle le désire depuis si longtemps.

En me réveillant de la sieste tout a l’heure, maman avait emmené mémé acheter des lunettes. Elle s’est choisie des Dior… ;D ce qui m’a inspiré le titre du post.

C’est pas simple de « regarder », « raconter », « vivre » quelqu’un par delà sa maladie. sans doute ce voyage va t il me permettre de faire le point sur beaucoup de choses, que je viendrai alors partager ici. ou… pas. on sait pas. C’est mon psy qui m’a dit ça avant le départ : on sait pas.

Belle semaine à tous

Marimekko

J’adore les visites d’usine. Leur côté mécanique poétique, l’immensité des machines pour imprimer des km de tissus colorés, la répétition, la délicatesse des ouvriers… La découverte d’un monde parallèle. J’ai été transportée par les éditions de marimekko, pour les tissus comme pour les arts de la table (c’est ainsi que j’ai avantageusement remplacé toute ma vaisselle). Les motifs expriment tellement de féminité, de joie, de vie. Beaucoup d’inspirations végétales (d’où le parallèle avec la nature de l’île de Suomenlinna, à 10 minutes en bateau d’Helsinki)(hehehe).

Encore merci à Maarit (dont vous avez vu la nuque subtilement tatouée) qui nous a fait découvrir toute la marque. Elle portait une veste marimekko. Tellement audacieuse, et tellement classe en même temps. il se trouve que le tissus de cette veste avait été designé par Asao Kodama, la jeune japonaise que vous voyez si émue. elle découvrait en même temps sa dernière création sur la chaîne d’impression et a explosé en sanglots. (je vais me spécialiser dans ce type d’émotion moi). je trouve ça très beau qu’il soit inscrit sur chaque rouleau imprimé, le nom de son designer (il en vit un peu partout dans le monde), ainsi que sa date de création (certains tissus sont édités depuis plus le début de la création de marimekko en 1951).

Jusqu’à la fin du voyage, ce fut pour moi le point le plus vibrant de notre visite… Quand tout à coup, nous sommes tombées sur ce chœur de femmes répétant leurs chants folkloriques! Lisa et moi en avions la chair de poule!

Vive les voyages! J’espère que ça vous a plus car on reparlera cette semaine de ce voyage.

très belle semaine à tutti!

Lisa

C’était un dimanche matin, peu de temps après avoir posté la vidéo de Lili. « – Allo Mai, ça y est je me sens prête, tu peux me filmer pas maquillée. – J’arrive! »
c’est fou ça de me laisser la filmer, de vous laisser la regarder. Ma belle Lisa d’amour. Miss « châtaigne » avait encore de petits yeux du matin, juste prêts pour la transformation.
Je sais que beaucoup de femmes n’osent pas se montrer sans makeup (alors que moi pfff). Le maquillage a un effet tellement enveloppant parfois, qu’on se sens nue, pas finie sans. Cela devient presque identitaire. Certaines femmes ne sont pas elles-mêmes sans cette finition. Et en même temps, cela peut révéler des peurs… n’est pas bon ça! Lisa m’a avoué qu’elle venait de rêver qu’elle s’était évanouie et qu’en se réveillant (dans son rêve) elle avait vu sa petite face pas maquillée et avait préféré retomber dans les pommes. hahahaha! (beaucoup trop de plus que parfait dans cette phrase)
« C’est là que je me suis dit, il y a un truc qui cloche là! Depuis il m’arrive de sortir pas maquillée! »
Quoiqu’il en soit, Lisa ici, avec ses yeux de poupée (pas mal la pince à épiler) et son bun-signature, vous la trouvez pas sublime?

Lisa porte : la base UV de Shu Uemura (avec un pack customisé de l’artiste japonaise Ob), le bb cream de Khiel’s (avec un SPF 50!), le mascara Doll Eyes de Lancôme (sorry le lien ne marche pas), le liner de YSL et le blush légendaire de

ps : encore merci pour tous vos commentaires sur la vidéo anniversaire. you rock, all over the world!!!

Billie Holiday : Willow Weep For Me 

 

Timai pour Mercadal

L’autre jour Ines-Olympe me laisse un message : ça te dirait de me maquiller une paire de chaussures?
J’avais tellement envie et en même temps… tellement pas d’idées! hahaha

Je suis passée à l’Atelier Mercadal Vintage et elle m’a tendu cette paire d’escarpins dorés. En rentrant à la maison, j’ai retrouvé Patrick pour qu’il me filme et je lui ai dit « mais qu’est ce que je vais faire, ché pas quoi faire »

j’étais semble t il tétanisée alors j’ai sorti tout mon makeup. les rouges, les roses, les bleus, les liners, les crayons, les pinceaux… TOUT! et puis, tant qu’à maquiller une chaussure, je lui ai fait une bouche. un côté surréaliste à la Schiaparelli qui me plaisait bien. cette première bouche, elle était… compliquée, des mélanges dans tous les sens. rhooooo, compliquée! j’étais encore un peu qué-blo, alors je ne me suis pas laissée abattre et j’ai tenté d’en faire une autre, puis une troisième…

toutes les 10 minutes, je disais à Patrick « encore une, j’ai bientôt fini ». Enfin, il restait toute une chaussure à faire. alors, je me suis dit : des yeux. un mix d’Issey Miyake et de Murakami. j’ai qu’à faire des yeux! hahaha. alors sachez que vous pouvez refaire ça chez vous mais optez d’avantage pour des textures intransférables. les poudres sont fixées au fixatif à dessin.

alors ça vous plaît?!

Devendra Banhart : Brindo

Elisabeth

Oh mais quel régal! Elisabeth, son chocolat, son imaginaire, son verbe! Je l’ai rencontrée à un atelier organisé par Jean Paul Gaultier et me languissait de pouvoir la filmer. Historienne du parfum, créatrice de sa marque Arty Fragrance, elle m’a fait voyager dans le temps et les draps du marquis de Sade!

les chanceuses et leurs « fins » amants pourront profiter du chocolat des libertins, ce soir chez VIA VENETO à Versailles, en réservant le « dessert des amoureux ». Quant aux bougies et surtout la bougie de massage (il s’agit d’une huile parfumée et solidifiée et non d’une cire, qui fond et se tiédit lorsqu’on allume le mèche)(shhhhhhhh….. il me tarde de l’essayer), vous pouvez les trouver chez beauty lounge.

j’espère que ça vous a plu, très belle journée et soirée à vous! et vive l’amour!

Debussy : Les Parfums De La Nuit 

Lisa x Timai

Je suis très fière de vous présenter cette vidéo ainsi notre collaboration avec Lisa. Nous avions déjà parlé de l’association vietnamienne Fair Fashion, qui aide les femmes à se sortir de la prostitution en leur offrant une protection et une formation pour devenir couturière. L’idée avait germé en Juillet dernier en racontrant Lisa avant mon retour au Vietnam. Elle a réalisé un prototype et nous avons sillonné avec Yann les marchés de Ho Chi Minh City pour y trouver de belles couleurs. En rentrant avec mon trésor sous le bras, Lisa et moi avions envie de tout plein de customisations. On les a teints, imprimés, pomponnés, gliterrés… Et voilà!

nous avons travaillé un peu tout le temps et gratuitement. tous les bénéfices seront reversés à l’association du père de Lisa, BASB, qui s’occupe d’aider les écoliers béninois. Du love pour un peu la terre entière en somme.

Alors où trouver et acheter les BAGS OF LOVE?

> Dès aujourd’hui sur la boutique ETSY

> Ce weekend au Weekend77, à la Galerie Simone.

Affiche de Yann Kesz (j’adore!)

A cette occasion, Lisa et moi animerons un atelier créatif pour vous initier à tous plein de techniques DIY.

J’annonce que je réaliserai aussi une vente BUYBUY#2 avec de très très belles marques (oh, des petits trucs genre Cheunel, Nars tout ça) et à de tout petits prix… pas mal avant Noël non?

Alors ils vous plaisent ces BAGS Of L-O-V-E???? on finit avec un petit gif made by Lisa. Allez voir son post ici. Je vous love.

Takagi Masakatsu : Oyoste Aina

Elysium

L’autre soir Franck et Aurélien m’ont invitée à leur soirée déguisée avec pour thème Elysium (ils habitent… sur les Champs)(si je vous assure). L’occasion pour moi de me maquiller avec quelque chose de romantique, clair, légèrement éthéré. mais quand même pas cul cul! l’ère classique, à la sauce Timai… Enjoy!

Saint Lou Lou : Maybe You