From Circles to Ego

Réflexion sur l'Imperfection

Marine Vacth dans Jeune et Jolie

Ouais, ouais, ouais! Comme vous le voyez, je suis toujours aussi réactive sur l’actu. Mais pourquoi pas prendre du recul, ha? pour vous dire que Marine Vacth dans Jeune et Jolie, c’était tout de même quelque chose. et pour vous dire aussi que je remercie le cinéma de nous proposer une telle mise en beauté. Aux antipodes de la Corée, j’ai adoré les cernes et la peau nue du personnage. Alors bien entendu, elle est belle comme c’est pas poss Marine, mais justement, c’est la nudité de sa peau, parfois accompagnée d’un simple rouge, c’est ça qui jette le trouble. Elle aurait été naze toute parfaite de concealor. On a déjà parlé du cas du cerne avec 2 beauty portraits. Au tout début avec Sophie, et ses inoubliables yeux de Panda, puis avec la chiquissime Marie, d’une chic fille. La première, totalement lunaire, hahaha, nous disait qu’elle trouvait son visage tellement jeune qu’il lui fallait ses cernes pour le twister d’un peu d' »agressivité ». La seconde, que d’avoir vu la première, lui avait fait lâcher prise sur les paquets de blanco qu’elle se foutait sous les yeux, et que du coup ça se voyait beaucoup moins! les beautés! Je ne vous dis pas d’abandonner le Makeup, je vous montre juste d’autres manières de faire et de voir hein?!

Et d’ailleurs, je voulais vous montrer ça aussi :

 

Il s’agit d’un shooting de Robi Rodriguez paru dans le dernier Another Magazine. alors on a pas attendu la mode pour afficher sa tâche de vin… Jean Luc Reichman l’avait déjà fait! mais je remercie la mode de l’inscrire dans une quête de beauté. Alors, je ne sais pas ce qui est plus difficile : se parfaire sous pression, se corriger, cacher ou s’accepter. que c’est dur de s’accepter! mais je trouve ça beau de ne pas avoir honte. je trouve ça beau la présence pure. Alors oui, nous sommes dans une société assez égotique, avec les travers que ça représente mais putain, il y a du bon aussi à se dire que la beauté n’a de sens que dans la mesure où elle me nourrit moi, moi, moi, moi, MOI! et les autres, on s’en fout. ou bien mieux : les autres, ils nous aiment (comment ça je me répète?!). en tout cas, on leur donne la possibilité de nous aimer vraiment, si l’on se montre vraiment. (ça me fait penser à un copain à Shanghai qui me disait que ses amis organisaient leurs dates dans des lieux où l’on ne pouvait pas trop se maquiller, type piscine etc, pour être sûre de la fille qu’ils allaient rencontrer… hahahah).

j’en profite pour vous remercier pour votre bienveillance, votre sensibilité, votre intelligence. les commentaires sur le dernier post m’ont beaucoup émue. lili aussi!

bon alors, on fait quoi?

Il y a 2 années / Bouche 28 commentaire(s)

28 commentaire(s)

  • Noooon mais attends ! Marine… Elle est jeune et super jolie aussi !! Ah ah ! Ce film je l’ai trouvé vraiment cool et Marine quoi… Elle casse la baraque !!
    Et pour mes cernes… Ouais c’est clair que je ne les assument pas. Et encore moins mes poches. Oui surtout mes poches du matin. Parce que mes cernes, quand mes yeux dégonflent à la limite je peux sortir avec sans problème. Mais pas avec mes poches.
    Bonne journée Mai ! :3

  • Ca ne serait pour la société, je m´en foutrai complétement de sortir sans maquillage ou alors laissé le bras de ma fille a l´air ( elle a une petite tache de vin ) . Mais c est quoi ce truc sur son bras ? c´est quoi tes cernes t es malade? pourquoi si et cela .
    Au Japon c´est pire , alors moi qui pensais etre miss baba cool me voila transformée en une folle díngue qui passe trois heures a se tartiner de creme pour lutter contre les rides …et des soirs je me dis mais putingueeee qu´est-ce-qu´on en a a foutre !
    Je pense qu´en France il existe encore cette liberté , de sortir le visage nue sans etre critiquer. Dans beaucoup pays d´asie , comme la Corée du Sud , le Japon , la Chine et j´en passe et bien tout est dans l ´apparence et si tu rentres pas dans le moule et bien on t´éjecte et si tu n´es pas maquillée et bien utilise un masque sanitaire c´est tellement joli pffff.
    Ca me fait plaisir quand je vois qu´il existe encore des femmes comme toi Mai qui ne sont pas superficielles et qui nous offre des moments de pure bonheur, des choses vraies!.
    Mon message est un peu en Vrac , sorry , je suis comment dire …révoltée

  • Ooops. Traquer le moindre défaut jusqu’à l’obsession non, non, mais se maquiller c’est aussi un moment de plaisir, où l’on joue à « se faire belle », non?

    • Mais bien sur Nora, c’est comme ça que je l’envisage.
      @sakura : je comprends ton désarroi. Je sais que lorsqu’il n’y a pas de pression c’est plus simple de ne pas s’en mettre et du coup d' »accueillir » la différence avec douceur. Et de pouvoir répondre sans douleur aux curieux « t’es con ou quoi bah c une tâche de vin… Hahaha » mille bises. A ta fille aussi.

  • Et qu’est-ce que vous pensez du maquillage de la campagne Sophie Bille Brahe : http://honestlywtf.com/cool-hunting/sophie-bille-brahe/ ? Moi j’aime bien. Bon, pas encore pour sortir dans la rue comme ça, et la fille est sublime, c’est sûr.
    Moi j’ai des gros cernes de naissance, impossible de les cacher, j’en ai entendu des : « ben, il faut dormir la nuit ! », mais c’est ce qui me définit, mon visage est sculpté de cette manière.
    Bisous à toutes.

  • Joli article ! Pour ma part je me maquille peu juste histoire de me sentir plus forte et d’unifier légèrement mon teint mais je me dis que si j’essaie de trop cache les défauts du visages j’attire bien plus l’œil ! Puis les cernes ça a du charme ! Suffit de dire « ma vie est tellement palpitante que je manque de sommeil » ça passe !

  • Ton blog et mon copain, vous êtes vraiment complémentaire, dans la quête de « se trouver ».
    Je suis d’accord avec Nora se maquiller c’est un moment de plaisir. J’adore maquiller plus que me maquiller d’ailleurs. Et je sais pourquoi. Le regard que j’ai de ceux que je maquille et le regard que j’ai de moi.
    Je suis bien de celles qui veulent tout cacher, le moindre mini bouton quitte à le rendre bien plus visible d’ailleurs, mon combat des cernes, et j’en passe. Pourtant sur les autres, quand je les maquille je n’ai pas cette intransigeance au contraire mon idée est vraiment de « sublimer l’existant » en faisant très attention à la personnalité de cette personne que je maquille. C’est comme si j’avais une mission. Au contraire pour moi, je suis bien plus machinale. Et merci de m’en avoir fait prendre conscience.
    Ce que mon amoureux ce tue à faire chaque jour et je le comprends maintenant…

    Merci, pour ton blog. Le plus beau.

    http://helloelotarie.wordpress.com

  • Je tombe sur ce post ce matin où justement je n’ai pas eu trop le temps de me maquiller, juste eu le temps de passer de l’hydrolat de camomille, une crème SPF 50 hydratante et de très très légères touches de FDT (sur les rougeurs uniquement). Et ma foi je dirai que ça me plait bien, et je m’en fiche aujourd’hui si on me dit oh t’as pas mis de khôl tu as l’air malade (je vis au Maroc, ceci expliquant cela / et oui c’est moi qui avait gagné les vernis Nailmatic :d).
    Mon prochain défi, sortir dans la rue sans frange, dévoilant ainsi à la vue de tous ma cicatrice en plein milieu du front (qui fait 3 ou 4cm de longueur :s). J’ai réalisé dernièrement que j’étais la seule à en faire tout un plat, et que tout le monde s’en fout… mais pour passer de la théorie à la pratique, c’est plus compliqué :)
    Peut-être parce que j’ai vécu jusqu’à l’âge de 15 ans avec une tâche de naissance sur le front, que je ne l’avais jamais cachée et qu’on me traitait d’indienne à longueur de journée. A l’adolescence ça a commencé à vraiment me peser, surtout qu’elle semblait se transformer au fil du temps. C’est donc à ce moment là que j’ai décidé d’en faire l’ablation chirurgicale, et que je me retrouve avec cette cicatrice, que je n’ose pas montrer alors qu’elle est bcp moins visible que le naevus.
    Bises Mai

  • C’est beaucoup plus difficile d’oser s’accepter, parfois à cause de la pression extérieure, mais surtout parce que on a la trouille, aucune garantie de ce que l’on trouvera, ni de ce qui se passera par la suite. Même si ceux qui sont passés par la te disent que ça en vaut la peine. Parce que ça vaut la peine de s’accepter et de s’aimer !

  • « Pour être beau, le mieux, c’est quand même de faire du yoga… » Un jour une nouvelle amie m’a dit ça, et je sais pas, cette femme elle me fait sourire, elle est forte et petite et toute fine, elle a l’air invincible. Du coup je me suis mise au yoga (bah oui ! mouton un jour…), et je ne le regrette pas ! Je comprends pourquoi elle me parlait d’aura, même si je ne vois pas ce genre de résultat sur moi ! C’est plutôt un moyen de faire la paix avec soi. Je me sens plus habitée, plus présente. Quand je rentre d’une séance de yoga, j’ai les joues rosies, le teint frais, les yeux brillants ! Pour rien au monde je ne remettrai de l’anticernes à ce moment-là 😉
    Et pourtant, sortir sans fond de teint, ça fait 15 ans que ça ne m’arrive qu’en cas d’urgence absolue (genre plaie béante ou menace de radiation de pôle emploi… hahaha!)

    Bref ! Bonne journée Mai, merci encore pour ton blog, tes photos si douces et tes textes qui nous font réfléchir plus profond !

  • J’ai aussi des cernes de naissance :) et sans doute plein de petites choses qui sont là, par moment m’agacent et par moment, je me dis qu’elles font ce que je suis… alors je me dis souvent :

    « Avoir le courage de changer ce qui peut l’être, accepter avec sérénité ce qui ne le peut pas et posséder le discernement nécessaire pour faire la différence entre les deux. »

    Très belle journée :)

  • je suis complètement d’accord avec toi! Marina Vacht est très belle et son maquillage très léger lui donne encore plus de force, la rend plus vraie et crédible. Justement le contraire de ce qu’on voit parfois avec les grandes stars du cinéma. Et puis, au passage, ça fait du bien aussi à l’égo de la spectatrice non?

  • aï aï aï Maï, tes post…j’adore.

    Moi je me dis que de s’accepter (et c’est dur parfois), c’est d’abord se connaître même si parfois, lorsqu’on « se bonifie » (entendre prendre de l’âge…oui oui oui), on a du mal à se « reconnaitre »…

    On commence alors à regarder autour de soi, faire des comparaisons et à vouloir « modifier »…c’est peut être là que le bas blesse…parce que faut il encore accepter le changement de notre corps, de notre visage, de notre « relachement »…Bref !

    Mais peut être que si l’on acceptait de voir nos défauts physiques comme nos atouts, peut être que ça changerait bien des choses…

    Ne pas vouloir cacher à tout prix mais savoir illuminer simplement.
    On parle de notre visage ou de notre corps mais je me dis que c’est aussi un peu comme les vêtements que nous portons…savoir se mettre en valeur (voilà c’est le mot que je cherchais)…bref pour moi c’est un tout…c’est l’allure que l’on dégage en fait le tout…

    …on se maquille légèrement (merci les nouveaux make-up nude), non pas pour cacher mais pour sublimer (oui c’est ce qu’il faut se dire)

    …et puis il faut oser (tu vois j’ai bien appris ma leçon…ahaha), un rouge bien rouge pour faire ressortir la couleur, moi j’adore.

    Je crois qu’il faut apprendre à « jouer » avec tout ce que l’on peut avoir…que se soit au niveau vêtements, maquillages, cheveux…une fois que l’on a appris ça devient un jeu certes, mais il faut que ça devienne et reste un plaisir aussi…tout ça pour que l’on puisse s’aimer vraiment.

    Merci Maï pour tous ces débats, tous ces posts qui nous « rassemblent » (et nous ressemblent) qui nous font poser des tas de questions, et qui nous font parler parler et encore parler…comme des vraies femmes que nous sommes…

    • Merci a toutes!
      Oui alors qu’on soient claires hein, s’accepter c’est pas se négliger. Encore une fois c’est une question d’attitude. Je sais que je me trouve plus belle avec tel et tel produit mais parfois être forte ou hors de cette question ça me fait du bien aussi.
      Ce que je voulais dire aussi dans ce post c’est la cosmétique ne créera jamais ce type de beauté « alternative » et que c’est bon de s’en rassasier ailleurs.

  • La « présence », c’est ça !

    J’essaie de faire comprendre ça à ma collégienne (grosse pression au collège sur les apparences !) à travers le regard qu’elle porte sur les autres, pour qu’elle réalise que la « beauté » n’est pas dans les détails, mais dans l’harmonie générale que dégage quelqu’un, quand on le sent en accord avec lui-même, son esprit et son corps (complètement d’accord avec Charlie Oplumes sur le yoga du coup !)

    Mais pour rejoindre avec le post précédent, je maintiens qu’il me semble que cette « confiance en ce qu’on est » n’est pas quelque chose qui est tellement développée par notre société française, particulièrement dans notre système éducatif…

    On est pas mal dans le jugement critique, c’est l’esprit polémique français, ça a sûrement des bons côtés (on est une nation qui réfléchit, on va dire !) mais sur un plan personnel, un peu plus de bienveillance, de naïveté, je pense que ça favoriserait une approche plus sereine de nous-même… et de nos « défauts » (aka des particularités en vrai !)

  • Oui! c’est vrai ça! ce qui compte , c’est ce qu’on dégage, pas le détail… on voit toujours le truc qui cloche et puis, c’est vrai que c’est parfois difficile de faire avec la vie qui évolue (et nous avec).
    Je suis hyper intransigeante avec moi-même et pourtant , quand je regarde les autres filles, ce que je retiens, c’est le truc en plus , ce petit rien, ce qui se dégage de sa présence. J’aime bien ce : »Ah! elle a du chien! » Pas toujours évident aussi de faire d’un « défaut » une force, de sublimer, d’accepter, enfin on en est toutes là je crois… 😉

  • Oui… J’ai des cernes et jusqu’à présent je m’en foutais. Puis à force de voir des youtubeuses ricaines les traquer comme le mal incarné, et les rayons des parfumeries envahis par des machins pour les éradiquer, j’ai commencé à me dire que ça devait être pas beau alors, et que j’avais dû manquer un truc. Que c’était un truc socialement inacceptable, le cerne. Et je me suis mise à me tartiner comme elles.
    Ne pas se regarder de trop près, vraiment, cesser cette traque permanente de soi-même… J’ai compris que ma 1ère intuition de ma propre beauté avait été la bonne: avec mes yeux slaves assez plats, les cernes créent de la profondeur et mélancolisent mon regard. C’est plus joli, plus doux… Moins fake, donc plus sexy.
    Prochaine étape : me désintoxiquer du teint photoshop, retrouver ce grain apparent – tellement plus sensuel. C’est difficile, quand on ne connaît plus son propre visage! Mais ça vaut le coup de le redécouvrir…

  • Bon sang, mais comment tu fais ça?
    Ce ton tellement intime, cette délicatesse!.. J’adore cette petite flamme (bon immense en fait) qui brille dans tes yeux, dans tes humeurs… (ça s’entend toujours dans tes mots)
    De toute façon, tu pourrais dire n’importe quoi, je trouverai ça cool, (Viens, tu relancerais la peau grasse aussi) parce que c’est toi Mai et qu’il y a toujours, accrochés à la question sérieuse, une grande affection, de la légèreté, du recul, beaucoup d’amitié, (…) de l’humour, de la sensibilité, et tellement d’amour! bref…Quel Talent!
    C’est toi ma BB crème!
    VRAIMENT,
    MERCI ♥

  • Bonjour Mai!
    … C’est fou cette magie constante qui émane de ton quotidien! Ton blog est une ode à l’amour, la fraicheur, la liberté…
    Si je tilt enfin à t’écrire c’est parce que cela fait des mois que je cherche à assumer le fait de porter des lunettes (je ne supporte plus les lentilles) mais que personne ne me convainc de la beauté du »truc » au quotidien… Perso je me sens comme un dimanche quand j’ai mes lunettes, j’associe cela à pyjama, boulot, maison… j’ai l’impression que les lunettes ca ne se porte que la journée, que cela ne permet pas toutes les extravagances vestimentaires que je voudrais, pour le make up pareil… Alors voilà, tout cela pour dire que je serais curieuse de voir un beauty portrait d’une nana myope… ^_^
    Happy you!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *